My Photo

Liens

« L’exil de Johnny Hallyday en Suisse, ou une bonne occasion de débattre enfin de l’ISF avant les élections présidentielles. | Main | Arnaud Montebourg, un Don Quichotte français ! »

January 04, 2007

Comments

technical writing jobs

l'ensemble de sa inhabitants present ne sont in addition to a demontrer. Notre pays a un problème avec les wealth, et cela remonte aussi bien a son affectionate catholique qu'a son histoire d'amour avec Marx.

Pascal Comas

Bonjour Fabrice et pardon pour le délai de réponse.
Il ne faut pas confondre haine et ironie ou critique. Oui je critique souvent la gauche française sans prendre de gants. Et il y a de quoi être énervé par son exploitation permanente et sans nuances de la fibre égalitariste de beaucoup de français.
Car il est un fait peu contestable si l'on observe l'histoire : les français, dans leur majorité, sont plus attachés à l'égalité qu'a la liberté. Et n'en déplaise a M. Bayrou, il y a bien une frontière, en France comme ailleurs, entre ceux qui privilégient l'égalité sur la liberté, et ceux qui privilégient la liberté sur l'égalité, ces deux camps étant traditionnellement et grossièrement représentés par la gauche et par la droite. Si cela parait a certains une classification d'un autre temps et peu pertinente, c'est qu'ils sont incapables de déchiffrer les enjeux actuels.
Je n'ai pas dit que " 70% des français sont sensibles à un discours socialiste". Je me réfère a un sondage selon lequel 70% des français sont favorables a un maintien tel quel ou a un alourdissement de l'ISF, impôt dont les effets pervers pour le pays et l'ensemble de sa population ne sont plus a demontrer. Notre pays a un problème avec les riches, et cela remonte aussi bien a son fond catholique qu'a son histoire d'amour avec Marx. Et si nous parlons de haine, Fabrice, c'est plutôt de ce côté là qu'il faut la chercher. La haine du patron, celle du capitaliste, celle du riche...
Quant au coeur de la France balançant a 50/50, cela n'est exact que si vous mettez le repère au centre...français. Mais comme je l'expose dans mon essai, le centre français est bien plus a gauche que le centre "mondial" ou le centre politique défini par les intellectuels et les economistes. De Gaulle, Pompidou, Giscard, avaient une politique fortement etatiste, centralisatrice, redistributrice... Chirac est plus a gauche que Zapatero, ministre de gauche espagnol. Et la gauche française est la plus marxiste et à gauche des gauches européennes.
Il y a bien entendu plein de reproches a faire a la droite française, et parmi ceux-ci celui d'avoir essayé de concurrencer la gauche sur le terrain de la demagogie sociale.

fabrice

Cher Monsieur Comas,
Comment pouvez vous affirmer que 70% des français sont sensibles à un discours socialiste...alors que depuis Pompidou la France à toujours eu le coeur balancant à 50/50!
En outre j'aimerais comprendre plus en détail votre haine de la gauche...ne croyez vous pas que ce parti contribue largement à l'équilibre de notre système politique et à l'expression de la démocratie. Vous avez à coeur de mettre en exergue leurs erreurs mais objectivement ne pourrait on pas adresser tout autant de reproches à la droite.
Enfin j'aimerais savoir à titre d'information, quelle est votre profession actuelle. Merci de votre réponse.

Alexandre

La Suisse, elle te dit Meuh !
Montebourg est tellement empli de mauvaise foi et suant de la fausse haine des petits apparatchiks qui se prennent pour Danton que sa plume, dans une tribune récemment publiée par Libération , passe d'âneries en mensonges dans une totale confusion qui s’achève en un délire à mi-chemin entre les références à l’Inquisition et à la Guillotine.

Ce démagogue sans vergogne aurait pu saisir l'occasion de cette actualité people pour lancer des propositions intéressantes sur l'harmonisation fiscale en Europe. Sujet intéressant et d'actualité puisque Chirac veut faire passer l'impôt sur les sociétés à 20%, puisque la France demande depuis quelques temps une dérogation sur les règles d'harmonisation de TVA. Il aurait pu aussi explorer les questions d'harmonisation fiscale à l'intérieur de notre propre pays qui conduit des régions de France à ne connaître ni l'impôt sur le revenu, ni l'ISF, ni les droits de succession et d'autres à avoir des taux de TVA réduit moitié moindre que la moyenne nationale. Mais non, pas de débats, pas de projets, pas de refléxion. A la place il laisse exulter le reflexe simpliste de "la faute aux étrangers", triste tropisme...

Commentaire d’extraits de texte :

The comments to this entry are closed.